LA TERMINOLOGIE DE LA MONNAIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA TERMINOLOGIE DE LA MONNAIE

Message par jipem53 le Jeu 6 Juin 2013 - 14:50

Terminologie de la monnaie :

Ajustage : Action de mettre chaque pièce de monnaie au poids qu'elle doit avoir. Opération généralement effectuée avec une lime.

Anépigraphe : Se dit d'une monnaie ne comportant pas de légende

Annelet : Terme héraldique pour désigner la représentation d'un petit anneau. Antique : Monnaie antérieure à la chute de l'empire romain.

Atelier : Lieu où est effectué le monnayage. Identifié sur les pièces par une lettre ou un symbole.

Avers (ou droit ou face) : Face d’une monnaie ou d’une médaille qui porte le motif de gravure principal (souvent un portrait). Par opposition au revers.

Axe : Orientation de la gravure du motif du droit par rapport à celui du revers.

Besant : Terme héraldique pour désigner un cercle plein.

Bractéate : Monnaie très mince en argent frappée seulement sur une face.

Cannelures : Indentations dans la tranche de nombreux types de monnaies frappées à partir du XVIe siècle et destinées à préserver celles- ci du rognage. Dans le même dessein, les tranches furent parfois cordonnées ou marquées de légendes. En général, elles sont lisses.

Carat : Mesure de la proportion d'or dans la pièce (24 Carats = 1000 millièmes).

Champ : Chaque face d'une pièce de monnaie et surtout la partie laissée libre à gauche et à droite du type.

Coin : Instruments appelés aussi fers (ou paire de coins) employés pour la frappe monétaire, se composant d'une partie inférieure (la pile, ou encore coin dormant, coin d'enclume) et d'une partie supérieure (le trousseau ou coin mobile).

Contremarque : Marque frappée postérieurement à l'émission initiale pour modifier la valeur, l'aire de circulation ou l'autorité d'une pièce.

Coronelle : Petite couronne.

Croisette : Petite croix.

Démonétisée : Se dit d'une monnaie dont tout pouvoir légal de paiement a été retiré par décret.

Dénéral : Poids monétaire, généralement en bronze ou en laiton, parfois en verre, destiné à contrôler les poids des pièces de monnaies déterminées.

Dénomination : Appellation d'une pièce et, par extension, sa valeur légale

Différent : Marque apposée sur chaque monnaie pour indiquer l'atelier ou elle a été frappée, le nom du directeur de celui-ci, le nom du graveur. Chaque hôtel des monnaies a obligatoirement une "lettre de l'alphabet" pour différent.

Double frappe : Dédoublement de l'empreinte résultant d'un glissement du flan pendant la frappe. Une pièce qui présente ce défaut est dite tréflée.

Droit : La face de la monnaie qui porte le dessin ou l'inscription principale. Vu l'ambiguïté du terme "principal", beaucoup de numismates préfèrent employer "droit" ou avers pour la face qui porte l'empreinte du coin inférieur.

Effigie : L’effigie est l’image qu’on retrouve sur l’avers de la pièce.

Emission : Groupe de monnaies frappées conformément à une instruction monétaire déterminée.

Entaille : Dommage important dans le flan d'une monnaie.

Exergue : Espace inférieur de la face d'une monnaie, lorsque celui-ci est séparé du dessin principal par un trait horizontal, dit ligne d'exergue. Petit espace réservé dans une médaille pour recevoir une inscription, une date.

Fautée : Se dit d'une pièce tordue, une frappe décalée ou décentrée qui a reçu un double coups.

Flan : Disque de métal vierge sur lequel est imprimé l'empreinte des deux coins, lors de la frappe.

Flan mat ou flan bruni : Se dit d'un flan dépoli à l'aide d'un matoir (brunissoir).

Fleurdelisé : En forme de fleur de lys Fourrée : Pièces argentées ou dorées sur des flans de bronze ou d'argent, technique souvent employée par les faussaires.

Frappe : Action de frapper un "flan", d'abord au marteau, puis grâce à un balancier puis grâce à des presses hydrauliques. La frappe se fait toujours à froid.

Frappe au balancier : Expression employée pour désigner la frappe mécanique à partir du XVIe siècle. Le balancier proprement dit est une sorte de presse, analogue à celle de l'imprimeur, mais agissant par percussion.

Frappe au marteau : Méthode ancienne de fabrication des monnaies par le martelage à bras.

Frappe au moulin : Méthode de frappe inventée au XVIe siècle, le Moulin est un terme appliqué au XVIe siècle à divers appareils mécaniques utilisés pour la frappe.

Grain : Unité de poids ou de titre : - le poids du grain d'une plante quelconque choisie comme base du système pondéral. La plupart des systèmes employés en Europe ont eu pour base soit le grain de blé (0,05 g.), soit le grain d'orge (0,065 g.) - fraction du carat, pour le titre de l'or, ou du denier pour celui de l'argent, mais variable selon le pays.

Graveur : Le graveur taille directement dans l’acier les motifs de gravure d’une monnaie ou d’une médaille. Il peut travailler soit en creux, soit en relief. Il utilise des outils spécifiques qu’il adapte à sa propre main : burin, échoppe, ciselets... Le graveur peut également travailler une maquette modelée qui servira de modèle.

Grènetis : Cercle de points se trouvant sur le périmètre d'une pièce.

Gros : Unité de masse valant 72 grains (3,82 g)

Incuse : Se dit de la face d'une monnaie qui présente la même gravure que l'autre face mais en creux. Ce type de frappe assez rare se rencontre dans les monnaies grecques antiques archaïques.

Jeton : Objet monéiforme employé comme instrument de calcul surtout du XIVe au XVIIIe siècle où pouvant avoir une équivalence de valeur monétaire (fonctionnement de machines automatiques).

Légende : Inscription circulaire figurant au revers ou à l'avers d'une pièce, et parfois sur la tranche.

Listel : Cercle périphérique présentant une saillie plus importante que les saillies du type ou de la légende afin d'en diminuer l'usure.

Livre : Unité de poids employée presque partout en Europe depuis l'Antiquité mais dont le contenu exact en onces et l'équivalent dans le système métrique sont très divers. La livre employée pour les métaux précieux pesait en général 12 onces, comme la livre romaine à laquelle on attribue traditionnellement le poids de 327,45 g. Unité de valeur dans le système de compte du Moyen-âge : l'équivalent de 20 sous ou de 240 deniers.

Marque d'atelier : Lettre ou symbole désignant l'endroit où une pièce a été frappée (A pour Paris).

Médaille : Pièce de métal souvent ronde portant un dessin, une inscription, frappée en l'honneur d'une personne ou d'un événement. Contrairement aux monnaies, les faces des médailles ne sont pas inversées.

Millésime : Date à laquelle une monnaie a été frappée. Obligatoire en France à partir de 1549.

Once : Mot employé en plusieurs sens : - comme unité de poids, un douzième de livre - comme unité de compte, un douzième, notamment pour exprimer le titre en argent. - comme nom de monnaie (unzialis, oncia), pièce d'argent pesant à l'origine une once.

Patine : Coloration d’une médaille, d’une monnaie ou d’un bronze d’art. La patine naturelle est due à la corrosion du métal et se produit sur longue durée. Les patines à la main obtenues par oxydation permettent d’atténuer la brillance, de souligner les reliefs, d’accrocher la lumière et de valoriser les volumes d’une pièce, d’une médaille ou d’une d’un bronze.

Piéfort : Terme appliqué aux échantillons de monnaies frappés sur des flans épais, souvent en argent de bas titre, qui servaient au Moyen-âge aux graveurs de coins; ou à des exemplaires semblables en bon argent ou de poids fort frappés pour être distribués à des fonctionnaires.

Poids monétaire : Voir dénéral.

Poinçon : Terme parfois appliqué au coin monétaire, mais généralement réservé aux poinçons employés pour enfoncer dans un coin des éléments de lettres, des lettres entières, des détails du dessin (ornements, marques d'atelier, couronne ou titre du souverain, etc.)

Point secret : Forme de marque d'atelier ou marque d'émission employée surtout en France à la fin du Moyen-âge ayant la forme d'un point plein ou creux (annelet) placé sous une lettre convenue de l'inscription.

Primitives : Objets monétiformes ou non (coquillages, petits lingots...) servant de monnaies avant l'apparition de celles-ci.

Réformation : Action de donner à une espèce une autre empreinte (utilisée par Louis XIV et Louis XV). Pour cause d'économie, l'on surfrappait au nouveau type les anciennes pièces (frappe sur flan réformé).

Refrappe : Pièce frappée, surtout à l'époque moderne ou contemporaine, avec les coins d'une époque antérieure

Remède ou tolérance : Ecart admis au-dessus ou au-dessous du poids et du titre (on dit alors remède de loi) prescrits par les ordonnances ou les baux monétaires.

Revers : Côté d'une pièce opposé à l'avers et portant généralement sa valeur faciale.

Surfrappe : Utilisation d'une monnaie déjà frappée comme flan pour y imprimer de nouveaux types, les traces de la frappe antérieure restant visibles.

Tirage : Nombre d'exemplaires d'une pièce ayant été frappée.

Titre : Rapport entre le poids du métal fin employé dans l'alliage et le poids total de la monnaie. Depuis l'introduction du système décimal il s'exprime en pourcentage ou en millièmes, mais autrefois on l'exprimait en carats et grains pour l'or et en onces ou en deniers et grains pour l'argent.

Titulature : légende donnant le titre du personnage.

Tour à réduire : Appareil inventé au XIXe siècle qui permet la réduction d'un modèle de monnaie, exécuté à grande dimension, à la dimension réelle de la pièce.

Tranche : Surface périphérique de la pièce pouvant être lisse, cannelée, comporter des signes ou inscriptions en creux ou en reliefs.

Tréflée : Défaut d'une monnaie qui double les traits de l'effigie. Fréquent dans la frappe au marteau.

Type : Motif principal de l'empreinte sur chaque face d'une monnaie. Par extension, tout groupe de monnaies ayant en commun le même dessin.

Uniface : Monnaie ne possédant un motif, un portrait ou une inscription que sur une seule face.

Valeur faciale : Valeur légale d'une pièce, généralement inscrite à son revers.

Virole brisée : Dispositif inventé au XVIe siècle pour marquer la tranche des monnaies.

avatar
jipem53
Commandant du forum
Commandant du forum

Détecteur : ace 250, GMP, minelab etrac et cscope1220B
Messages : 2636
Date d'inscription : 21/04/2010
Age : 63
Localisation : la chapelle au Riboul

https://sites.google.com/site/lesamisdejipem53/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum